Le Saint Gregory (Liège)

Le Saint Gregory (Liège)

Le voici, le voilà…l’article (tardif) de la rentrée! Expliquons un peu la genèse de cet article…l’établissement du jour m’a été suggéré lors de mon passage au village des confréries lors des fêtes de Wallonie à Liège.

Je ne pouvais y passer sans rendre visite à nos amis de la confrérie du Gay boulet. Et c’est donc lors d’une conversation avec Dany (le cuistoliboulet), que le Saint Grégory m’a été suggéré. J’en parle quelque jours plus tard à mon compère taste-boulet habituel. Adjugé, le billet de la rentrée parlera du Saint Grégory!

Le Saint Grégory - La carte

Alors, le Saint Grégory…qu’est-ce que c’est? Difficile à dire…ce n’est certainement pas un restaurant. Peut-être une brasserie… Mais je dirais plutôt qu’il s’agit d’un café proposant de la petite restauration. Situé en Féronstrée, cet établissement affiche une carte assez bien fournie avec entre autre: contre filet irlandais, américain maison, rôti de porc farci, joue de bœuf braisée, dos de cabillaud, …

Nous voici donc attablés, en train de déguster notre apéro pendant que sont préparés en cuisine nos 2x deux pièces. Quelques client sont installés au comptoir (c’est un café ne l’oublions pas) derrière lequel s’affaire la patronne. D’autres clients sont également attablés et dégustent leur plat. Nous aurions pu manger à l’extérieur si le cœur nous en avait dit. En effet, une petite terrasse borde la devanture du St Grégory.

Mais voici qu’arrivent les boulets! Tous deux servis dans une assiette rectangulaire à l’effigie de l’établissement. Frites, salade ainsi que l’incontournable mayonnaise accompagnent les deux pièces. L’ensemble est plutôt appétissant. Il faut bien reconnaître que les deux boulets sont de bonne taille,. La sauce ne semble ni trop liquide ni trop épaisse. Celle-ci est parsemée de petits raisins et d’oignons.

Nous attaquons chacun notre première pièce! Le Saint Grégory - DécoupeAu premier coup de fourchette, nous pouvons remarquer aisément que le boulets sont faits maison. Plutôt fermes, cela n’a rien à voir avec les boulets que l’on peut retrouver dans une « baraque à frites ». Le boulet est plutôt goûtu et assez bien assaisonné. Peut-être un peu trop persillé cependant. La sauce quant à elle, est également bonne. Un peu sucrée mais pas de trop. Nous pourrions juste lui reprocher d’être un petit chouia fade. Pour ce qu’il en est des frites et de la mayo…rien à redire. Les frites sont croustillantes comme il le faut et pas trop grasse. Et la mayo les accompagne très bien. Quand à la « verdure »…bah…c’est de la verdure. Une salade qui se respecte sans être transcendante.

Bref, le boulet proposé par « Le Saint Grégory » est tout à fait honorable. On ne peut pas dire qu’il peut rivaliser avec les ténors de notre classement. Mais vous ne serez clairement pas déçus. D’autant plus que le plat est proposé vraiment à petit prix. 8€ pour une pièce et…et…nous avons oublié de noter le prix pour 2 pièces (honte à nous) Mais de mémoire ca doit tourner entre 9,50-10€. Si éventuellement un de nos visiteurs connaît le prix, nous serions ravi qu’il nous le communique.

Le Saint Grégory reçoit donc un « B » ce qui le place assez bien dans notre classement!

Notre note globale pour « Le Saint Gregory »: B

 

Le Saint Grégory - Le Plat

Critère Note
Boulet B
Sauce C
Frites B
Mayo B
Note globale: b
Le Saint Grégory
En Féronstrée, 112
4000 Liège
Tél.: 04 223 13 64
[Second passage] Café Lequet – Chez Stockis

[Second passage] Café Lequet – Chez Stockis

Souvenez-vous: c’était en juillet 2011…Et oui, déjà autant de temps que vos tastes-boulet favoris se sont rendus « en stoemeling » au « Café Lequet – Chez Stockis » considéré par beaucoup de liégeois comme véritable institution du boulet à la liégeoise.

Suite à notre premier passage, nous avions attribué la note plus qu’honorable de 7,9/10. Mais une note n’est pas définitivement acquise! La qualité du plat proposé doit _au moins_ rester constante.

Voici donc venu notre premier article « second passage ». Nous retournons donc chez Lequet plus de deux ans après notre passage…

Et force est de constater que…rien n’a changé! Et il faut avouer que c’est plutôt une bonne nouvelle!

Toujours derrière le bar: Monsieur Stockis, fidèle à lui-même avec sa voix caverneuse. Une ambiance conviviale,  « à la bonne franquette » qui vous bouscule un peu dans vos convenances.

Côté plat (puisque c’est le sujet qui nous intéresse), nous retrouvons un boulet tel que laissé dans notre souvenir. Pour reprendre mes mots de l’époque: « Le boulet proposé par Stockis est bon, TRES bon même. » Difficile de faire plus constant.

Les quantités servies ne se voient pas à la baisse. La portion de frites supplémentaire n’est toujours pas en supplément. Bref, s’il fallait rédiger un premier article concernant Lequet, nous pourrions reprendre mot pour mot l’article rédigé en 2011.

Si vous n’y êtes plus retournés depuis quelques temps et que vous aviez apprécié; vous ne serez pas déçus!

Nous confirmons donc pour « Café Lequet – Chez Stockis » notre note de 7,9!

Café Lequet - Chez Stockis - Second passage - Le plat

Chez Stockis – Café Lequet
Quai sur Meuse 17
4000 Liège
Tel.: 04.222.21.34
Ouvert de 12h à 14h30 et de 18h à 20h30 les lundis, mercredis, jeudis, vendredis et samedis
de 7h à 15h les dimanches
Page Facebook
Le Kleyer (Liège)

Le Kleyer (Liège)

Non non, vos taste-boulets ne sont pas au chômage! (bon ok, nous avons légèrement levé le pied ces derniers mois…quoique….les articles « second passage » arrivent). Pour ce premier billet de l’année 2014, vos serviteurs ne se sont pas moqués de vous et ont donné leur de petite personne…physiquement parlant!

Nous nous sommes rendus dans un établissement sur les hauteurs de Liège, sur base des recommandations faites par quelques lecteurs du site: le Kleyer. En avant pour la première dégustation de l’année…

Comme indiqué dans l’intro, vous êtes quelques-uns à nous avoir conseillé/demandé un petit article sur le Kleyer. Le Kleyer est un café/brasserie/restaurant situé sur les hauteurs de Cointe qui propose à la carte, comme tout bon établissement liégeois qui se respecte, les valeureux boulets. Vu le nombre de mails reçus de votre part , nous nous devions d’y faire un tour et vous faire part de notre feedback via un article. C’est donc chose faite.

Kleyer - Cadre (1)Nous voici donc, à pieds, prêts à gravir (et c’est peu dire) la rue Albert Mockel qui mène au boulevard G. Kleyer, là ou se se trouve l’établissement que nous nous apprêtons à visiter.

Après une ascension de quelques minutes, nous pénétrons dans l’établissement. Au premier abord, on pourrait croire qu’il s’agit uniquement d’un café. Mais un membre du personnel nous mène dans la salle à manger par un petit couloir.  Nous découvrons un cadre relativement intime avec ses lumières tamisées.

Evidemment, nous ne sommes pas là pour prendre un vol-au-vent, mais nous compulsons malgré tout la carte afin de voir les plats proposés.  La carte propose une cuisine relativement classique avec au menu: vol-au-vent, spaghetti bolo, onglet à l’échalote, chili-con-carne, américain préparé/frites ainsi qu’une dizaine de salades différentes. Le boulet est quand à lui, proposé en une ou deux pièces. Respectivement au prix de 8,20€ et 10,20€. Les prix sont dans la moyenne basse de ce que nous connaissons. Par contre, si vous voulez bénéficier de la mayonnaise maison, il vous en coûtera un euro supplémentaire. Celle-ci n’étant pas comprise avec le plat.

Kleyer - Carte (2)Quelques gorgées de vin après avoir passé commande, voici nos valeureux boulets trônant fièrement dans leur assiette. Le plat est proposé dans sa plus simple expression: boulets, frites et mayo en supplément. Aucune salade ou encore compote en guise d’accompagnement. Il faut cependant souligner la portion de frites servie plutôt généreusement. Il faut bien l’avouer, nous avons connu meilleure présentation. Mais soit, nous ne sommes pas là pour juger l’apparence de l’assiette mais son contenu.

Le plat est malgré tout appétissant, mais aucun fumet particulier ne vient chatouiller nos narines. Côté sauce, visuellement, aucun raisin à l’horizon. Les petits oignons sont quasiment aux abonnés absents. On aime, où on aime pas…

 

Bousculons nos habitudes! Le premier coup de fourchette se portera sur…une frite! Plongée dans la mayo… Conquis! Les frites sont vraiment très bonnes! Croustillantes, pas grasses du tout…on frôle la perfection. Et impossible de ne pas couvrir d’éloges la mayo qui les accompagne. Bonne mayo! Si le reste du plat est à la mesure de nos premières impressions…ça sent le podium!

Kleyer - Plat - Gros planAu premier coup d’œil, le boulet semble fait maison. Impression confirmée par le premier coup de fourchette! Le boulet en lui même est crapuleusement bon. Goûtu, bien assaisonné. Par contre, où le plat pèche…c’est la sauce. Loin de nous de la qualifier de mauvaise, ce n’est pas le cas! Mais…elle manque de goût. Ca manque d’assaisonnement. Un peu plus de sirop n’aurait pas été, à notre sens, superflu.

 

Nous voilà bien déçus! Conquis par les frites, la mayo, le boulet…la sauce vient couper notre élan. Bien dommage! Nous nous attendons du coup à quelques retours en provenance des quelques internautes nous ayant conseillé le Kleyer. Attention que le Kleyer ne démérite certainement pas, son classement risque d’être assez bon. Mais de par la sauce, il ne rivalise pas avec les mastodontes du podium.

Notre note globale pour « Le Kleyer »: B

Kleyer - Plat (2)
Critère Note
Boulet A
Sauce C
Frites B
Mayo B
Note globale b
 
Le Kleyer
Boulevard G. Kleyer, 2
4000 Liège (Cointe)
Tél.: +32 (0)4 253 02 46
Site web: http://www.lekleyer.be
Ouvert tous les jours.
De 11h45 à 14h45 et de 18h à 21h30 (22h30 le vendredi)
Le Dernier Ragot (Liège)

Le Dernier Ragot (Liège)

Billet estival….boulet estival! Le soleil tape sur notre bonne ville de Liège. Les terrasses à l’ombre sont noires de monde, les tenues légères sont de mise, les gens font patiemment la queue sur le trottoir devant chez « Franchi »…Tous les indices sont réunis: c’est bel et bien l’été!

Mais malgré ce soleil de plomb, vos valeureux tastes-boulets sont sur le pont! Prêts à mettre à l’exercice leurs papilles pour votre plus grand plaisir…du moins on l’espère!

Trève de blabla, l’établissement du jour est « Le Dernier Ragot » situé rue des Clarisses…réputé pour ses « Boulets du Lundi ». Nous y sommes allés un samedi soir…soit. J’ose espérer que la recette ne diffère pas.

Je dois vous avouer que mon co-taste-boulet et moi-même connaissons déjà l’endroit; nous nous y étions déjà rendus il y a quelques mois afin de nous restaurer mais sans commander notre plat favori. Nous y voici donc en tant que « taste-boulet », armé de mon appareil photo.

Nous retrouvons donc à la carte, trônant au milieu du saumon fumé, carpaccio de bœuf, ravioli et autre américain préparé: les « boulets liégeois, pommes frites salade ». Point de compote au programme. Le tout au prix de 11 euros…Maryse! Ce n’est pas le moins cher, ni le plus cher…le prix est tout à fait raisonnable.

Le Dernier Ragot - La cartePersonnel tout à fait agréable, commande prise…et voici déjà nos boulets servis, comme dans beaucoup d’établissement, dans une petite casserole. De quoi garder bien au chaud le second boulet pendant que son confrère se fait dévorer. S’en suivent les pommes frites ainsi que la mayo dans des récipients à part.

Boulet sur l’assiette, frites juste à côté, lichette de mayo pour accompagner les frites: le plat est vraiment appétissant. L’odeur qui s’en dégage nos ouvre l’appétit. Au premier coup d’œil nous pouvons remarquer que la sauce (pas trop épaisse) est composée de petits raisins et oignons. Parfait.

Premier coup de fourchette…le boulet est assez résistant…on sent qu’il s’agit d’un boulet fait maison. Première bouchée….bon…TRES bon! Quelques membres de la confrérie du Gay Boulet nous avaient conseillé ce resto et en effet! Nous ne sommes pas déçus! Ca sent le podium. La sauce est vraiment goûtue, sucrée juste ce qu’il faut.

Le boulet quant à lui est bien assaisonné…un peu trop selon le taste-boulet qui m’accompagnait ce soir là. Et, bien que j’aime les plats bien assaisonnés, je ne peux pas lui donner tort. « Tout le monde n’apprécie pas forcément une viande aussi assaisonnée »…il marque un point…à contre cœur.

Dernier Ragot - DécoupeLes frites…un vrai ré-gal. Non sérieusement, elles sont du même niveau que les frites proposées par « Le Bistrot d’en face »…peut-être même un poil meilleures. La mayo… il est dommage que la pondération de la mayo soit aussi basse car c’est une vraie tuerie! C’est incontestablement la meilleure mayonnaise. Et associée à la frite, c’est tout simplement te-rr-iiiiiible! La barre est placée haut pour le couple frites/mayo…vraiment!

 

Bref, vous désirez manger un bon boulet? Vous pouvez sans conteste foncer dans cet établissement. Foi de taste-boulet! Le produit proposé par « Le Dernier Ragot » est bon…très bon. Si on veut un peu chicaner. Et vu comme les places sur le podium sont assez serrées nous nous devons d’être tatillons et chicaneurs: le boulet _pourrait_ être considéré comme un peu trop assaisonné par certains. En tout cas, un bon moment passé chez « Le Dernier Ragot ». On vous le conseille!

Finalement, en restant fidèles à nous-même et en respectant les pondérations: les frites et la mayo quasi exceptionnelles propulsent « Le Dernier Ragot » sur la première marche du podium. Et ce, malgré le fait que nous considérons le boulet un peu trop assaisonné. A ce stade, cet établissement remporte la médaille d’or!

Notre note globale pour « Le Dernier Ragot »: A+

Le Bistrot d'en face - Le plat

Critère Note
Boulet A+
Sauce A+
Frites B
Mayo B
Note globale: aplus
Le Dernier Ragot
Rue des Clarisses, 12
4000 Liège
Tél: +32 (0)4 221 22 94
Ouvert tous les midis du lundi au samedi
Ouvert mercredi, vendredi et samedi soir.
Le Bistrot d’en face (Liège)

Le Bistrot d’en face (Liège)

Ce nouvel article de l’année commence bien: nous ne sommes pas d’accord! Le taste-boulets qui accompagnait votre rédacteur n’a pas exactement la même opinion. Vous saurez le pourquoi du comment en parcourant cet article.

Pour cette nouvelle dégustation, nous nous sommes rendus du coté de l’ancienne halle aux viandes en plein cœur de la Cité Ardente.

Le Bistrot d'en face - La carte
L’établissement du jour, « Le bistrot d’en face », est installé dans une ancienne maison au cadre pittoresques mais à la fois intime et chaleureux. C’est de la cuisine française que vous retrouverez dans votre assiette: andouillette grillée, rognons de veau, cassoulet, jambonneau cuit au four, steak tartare, cuisse de canard sont quelque uns des plats proposés à la carte du bistrot.

Mais le plat qui nous intéresse le plus est bien évidemment « Vrais boulets à la liégeoise servis en casserole noire, compote et mayonnaise » à 14,80€ les deux pièces. Ne tournons pas autour du pot: il s’agit des boulets les plus onéreux à ce jour. En espérant que la qualité soit à la hauteur du prix!

Après avoir savouré l’apéro maison et une petite mise en bouche, arrivent nos boulets. Comme indiqué sur la carte, ceux-ci nous sont effectivement apportés dans une petite casserole noire de laquelle pendouille un petit écriteau « Boulet à la Liégeoise » accroché à la poignée du couvercle (retiré bien trop rapidement pour me permettre de prendre une photo). Arrivent ensuite en plats séparés la compote, la mayonnaise et les frites. Laissant ainsi le choix au client de saucer les frites ou non.

Le Bistrot d'en face - FritesPremier boulet disposé dans l’assiette (le second restant au chaud dans la casserole), frites, compote et mayo: nous voici prêts à débuter la dégustation.

Premier coup de fourchette dans le boulet: celui-ci est ferme. Premières saveurs: bon! TRES bon même! Le taste-boulet qui m’accompagne et moi-même sommes du même avis: il s’agit d’un des meilleur boulet que nous ayons eu l’occasion de goûter. Si pas LE meilleur. Bien assaisonné juste ce qu’il faut. Pas trop mou ni trop ferme. Ce boulet nous plaît vraiment.

La frite est également très bonne, une des meilleures! Assez grosse, cuite juste comme il le faut et surtout: pas grasse! Rien a redire non plus sur la compote qui nous fait très bonne impression.

Nous arrivons maintenant au sujet qui « fâche »: la sauce. Celle-ci est liquide mais pas trop, clairsemée de petits raisins secs, légèrement sucrée et servie copieusement. La sauce est bonne, très bonne même. Elle lie l’ensemble boulet/frites/compote merveilleusement bien. A un tel point que mon compère s’exclame « c’est le meilleur que j’ai pu manger, il mérite la première place! ».

 Le Bistrot d'en face - Le bouletEt là…conflit: mon avis est plus nuancé. Effectivement le plat servi est très bon et homogène. L’ensemble se mariant très bien, un vrai plaisir pour le palais. Aucun des condiments ne faisant de l’ombre à l’autre.

Cependant, même si elle est très bonne, j’aurais préféré que la sauce ait un chouia plus de goût. Évidemment tout est question de goût, mais je verrais plutôt le Bistrot d’en face sur la 3e marche du podium que la 1ere. Une grosse discussion commence: « moi je dis 1ere place » « moi la 3e…bon on coupe la poire en deux: 2e place! » « non non…moi je dis 1ere et d’ailleurs je me plaindrai sur le site ». Attendez-vous donc à des représailles en commentaire 😛

Quoiqu’il en soit, nous sommes tous les deux d’accord sur une chose: le plat proposé par le Bistrot d’en face est vraiment bon. Un peu cher certes (il s’agit tout de même du plat le plus cher du classement) mais cela vaut le coup de fourchette. Un boulet à la liégeoise très bon, un cadre très agréable, un personnel serviable qui nous a d’ailleurs conseillé un petit vin rouge qui accompagnait très bien le boulet. Tous les ingrédients étaient réunis pour passer un bon moment gustatif.

 

Notre note globale pour « Le Bistrot d’en face »: 8,3/10

Le Bistrot d'en face - Table
Critère Note
Boulet 9,5/10
Sauce 8,5/10
Frites 5,5/7
Mayo 1,5/3
Note globale a
 
Le Bistrot d’En Face
Rue de la Goffe 8-10
4000 Liège
Tél: +32 (0)4 223 15 84
Site web: http://www.lebistrotdenface.be/
Fermé le samedi midi, le lundi et le mardi
As Ouhès (Liège)

As Ouhès (Liège)

Voici ce qui sera très probablement le dernier billet de cette année 2012.

Autant vous dire que cet article a une saveur toute particulière car il fait part de notre première dégustation conjointe avec nos amis de la confrérie du Gay Boulet. L’établissement du jour se nomme « As Ouhès »;  une brasserie-restaurant située Place du Marché très connue des liégeois.

Nous en parlions depuis quelques temps. Après une première tentative avortée. La voici, la voilà: la première dégustation conjointe Gay Boulet/tastes-boulets. Rendez-vous était donc pris, un soir de novembre, avec quelques membres de la confrérie à 20 heures devant l’établissement choisi. C’est donc quelques représentants de la confrérie que nous retrouvons,  prêts à déguster un (bon?) boulet. Manque à l’appel le vénérable président de la confrérie retenu pour raisons professionnelles mais qui ne devrait plus tarder.

As Ouhès - La carteSoit! Nous décidons de pénétrer à l’intérieur de l’établissement et de boire _un_ (ahum) petit apéro en attendant l’arrivée du dernier convive. Nous découvrons un cadre assez classe et chaleureux: lambris, lumières tamisées et photographies du vieux Liège. Le restaurant est abrité par une maison classée du 17e siècle.

As Ouhès nous propose toute une variété de plats. Avec entre autres: vol-au-vent, jambonneau choucroute, filet américain, rognons de veau à la liégeoise, roulades de chicons au gratin et bien évidemment notre plat favori: les boulets à la liégeoise flanqués de « grosses frites à l’ancienne » comme le stipule la carte. Le tout au prix de 13€.
Le plat fait clairement partie des plus chers que nous avons eu l’occasion de goûter.

 

As Ouhès - Président confrérieArrivée du président en grande forme: « gay gay gay…Boulet! » . Bavardages, passage de commande, rigolades; nous voici nez à nez avec les boulets.

Première chose surprenante: l’assiette est composée de 3 pièces. De trois petite pièces devrais-je dire; de « boulettes ».  Je n’en mettrais pas ma main à couper, mais en terme de poids/quantité de viande, je doute que les 3 boulets arrivent à la cheville des deux pièces du Lulay par exemple. Nous distinguons des petits oignons et raisins clairsemés dans une sauce plutôt liquide. Seconde chose surprenante (et peut-être de mauvaise augure): nous ne sommes pas interpellés par le fumet du plat. D’habitude nos narines sont chatouillées par l’odeur dégagée et nous ouvre l’appétit…mais ce n’est pas le cas.

 

Premier coup de fourchette, premières impressions… Et là…les réactions sont unanimes: « bof ». Nous trouvons que l’ensemble manque de goût. Même si sa consistance est plaisante, le boulet manque d’assaisonnement. Coté sauce, même constat: manque de goût mais un peu sucrée tout de même. Nous la trouvons un peu trop liquide. Côté frites, c’est correct sans plus. Idem pour la mayonnaise qui les accompagne.

As Ouhès - Cuistot confrérieLes plats terminés, le cuistoliboulet nous présente leur fiche de cotations (assez impressionnante je dois dire) et nous propose de la compléter. Chaque convive se prête donc au jeu. Le résultat est sans appel: en moyenne le plat dépasse péniblement la moitié. Les notes finales attribuées aussi bien par la confrérie que les tastes-boulets sont dans la même veine.

Après avoir dévoré le dessert, c’est donc déçus que nous quittons « As Ouhès ». Hormis le cadre très agréable de l’établissement, le plat s’avère selon nous fade et pas vraiment copieux. Le tout à un prix qui tient presque le haut du panier. Impossible de rivaliser avec les deux pièces du Lulay proposées au prix de 8,90€ et qui caracolent fièrement à la 2ème place de notre classement.

Malgré cela, ce fût une chouette soirée passée en compagnie de quelques membres de la confrérie. Bonne humeur et rigolade étaient au rendez-vous le tout autour de notre plat favori. L’expérience est à renouveler en tout cas!

Notre note globale pour « As Ouhès »: 5,2/10

As Ouhès - Les boulets
Critère Note
Boulet D
Sauce D
Frites B
Mayo C
Note globale d

 

As Ouhès - Confrérie & taste-boulet
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
As Ouhès
Place du Marché, 21
4000 Liège
Tél.: 04.223.32.25
Site web: http://www.as-ouhes.be/
Ouvert 7jours/7 de 12h à 14h30 et de 18h à 23h